Comment choisir sa motorisation de volet roulant ?

By | 16 juin 2019

Ouvrir et fermer manuellement un volet roulant sont très incommodants, notamment si on en dispose plusieurs. Heureusement, il est possible d’équiper ce type d’ouverture d’un automatisme. Ce dernier a l’avantage de faciliter la vie de son utilisateur, à condition que les caractéristiques de celui-ci correspondent bien à celles du volet roulant. Plusieurs modèles de moteurs existent aujourd’hui sur le marché. La question qui se pose est alors de savoir : comment choisir sa motorisation de volet roulant ?

Sur quelle puissance miser ?

Le moteur volet roulant se décline en plusieurs puissances. Cette puissance est exprimée en Newton/mètre, et son choix se fait selon le poids du tablier. Autrement dit, pour savoir la puissance adéquate, il faut calculer le poids du volet roulant. Pour y procéder, il faut déterminer la surface du tablier. Cela se fait en utilisant la formule Surface du tablier= (hauteur+0,2) x largeur. Le 0,2 représente la partie du tablier dissimulé dans le coffre. Prenons ainsi le cas d’un volet roulant de 2m de hauteur et de 1.8m de largeur. Pour calculer sa surface, il faut faire le calcul : (2+0,2) x 1.8= 3,96 m².

Il faut maintenant déterminer le poids du tablier. Cela se fait en réalisant l’opération : Poids du tablier= surface x poids du matériau au m². Sachez que le poids de l’aluminium est 5kg/m², celui d’un PVC est 6kg/m², celui du poids est 10kg/m², et celui de l’acier est 12kg/m². Pour notre précédent exemple, s’il s’agit d’un volet en PVC, il pèse alors 3,96 x 6= 23,76kg.

Pour déterminer la puissance adéquate en N/m, il suffit de diviser le poids par deux. Dans notre exemple : 23,79kg/2 donne environ 12 N/m. Cette puissance suffit bien pour actionner un volet roulant de 23,76kg.

Contrôle filaire ou sans fil : que choisir ?

Deux options existent en matière de commande de volet roulant automatique : sans fil ou radio. Si vous choisissez le système filaire, la commande de la montée et de la descente de votre volet se fait alors par le biais d’un interrupteur. Par contre, si vous choisissez la technologie radio, cette commande se fait par le biais d’une télécommande. Cette option vous procurera plus de conforts dans la mesure où vous n’avez pas à vous déplacer pour commander la montée ou la descente du tablier. Cela se fait à distance. Et le plus intéressant, c’est qu’il est possible de commander plusieurs volets roulants en même temps, ce qui permet de gagner du temps.

Bien choisir le diamètre de la motorisation

Pour que le moteur soit compatible avec votre volet roulant, il faut que son diamètre soit inferieur à celui de l’axe d’enroulement du volet. Ce dernier est l’élément sur lequel s’enroule le tablier. En effet, si l’axe est inferieur à 50mm, choisissez le moteur de diamètre 35mm, ou de 45mm si l’axe est compris entre 50 et 70mm. Si l’axe est supérieur à 70mm, optez pour un moteur de 55mm de diamètre.

Le choix de la marque et du réglage de fins de course

Autant de fabricants proposent aujourd’hui un automatisme pour volet roulant. De ce fait, le choix est large en matière de marque. A part cela, un choix s’impose également sur le réglage des fins de course. Celui-ci peut être mécanique, semi-automatique ou entièrement électronique. Sur ce point, votre option aura une influence sur la rapidité de l’installation du moteur. Il est ainsi plus aisé d’installer une motorisation dotée de réglage de fin de course automatique.

Si en cours d’utilisation, votre volet roulant électrique dysfonctionne, découvrez les solutions de réparation sur ce lien : https://www.linternaute.fr/bricolage/guide-maison-et-jardin/1410340-reparer-un-volet-roulant-electrique/.